CSS, Helsana et Sanitas se réunissent dans une nouvelle association

CSS, Helsana et Sanitas fondent l’association «curafutura – Les assureurs-maladie innovants». Avec la nouvelle association, les membres fondateurs assument leurs responsabilités de politique sociale. curafutura s’engage clairement et en faveur des assurés dans le débat sur l’organisation du système de santé. C’est le Dr Ignazio Cassis, médecin et conseiller national PLR du Tessin, qui assurera la présidence. L’association est ouverte à d’autres membres partageant les mêmes valeurs. Afin de pouvoir se concentrer sur le travail associatif au sein de curafutura à partir de 2014, CSS et Helsana quitteront Santésuisse à la fin de l’année.

curafutura s’engage en faveur du maintien d’un système de santé libéral. Est libéral un système dans lequel l’État joue uniquement un rôle subsidiaire, et dans lequel les partenaires contractuels (assureurs et prestataires) jouissent d’une grande marge de manoeuvre pour élaborer de nouvelles offres et de nouvelles solutions. Le système de santé va devoir faire face à des défis majeurs et aborder des thèmes sensibles. Les associations existantes sont bloquées vis-à-vis de décisions capitales et ne peuvent pas se résoudre à faire des modifications fondamentales. La collaboration avec les partenaires sociaux, par exemple, a tourné court. curafutura souhaite lever ces blocages et faire avancer la collaboration dans le secteur de la santé.

C’est donc dans ce contexte que les trois grands assureurs-maladie, CSS, Helsana et Sanitas, ont décidé de fonder curafutura. La fondation d’une nouvelle association reposant sur le partenariat est une bouffée d’oxygène. Face aux défis qui attendent le système de santé, les membres veulent, grâce à des structures légères, s’investir avec les autres partenaires en faisant preuve de persuasion et de volonté de réforme.

L’association est ouverte à de nouveaux membres partageant les mêmes valeurs. Les doubles adhésions dans d’autres associations d’assurance maladie sont exclues. CSS et Helsana quitteront donc Santésuisse fin 2013, tandis que Helsana et Sanitas quittent l’AAMS.

Ignazio Cassis prend la présidence de curafutura 

curafutura sera présidée par le Dr Ignazio Cassis, médecin et Conseiller national PLR du Tessin. Outre le président, le comité directeur de curafutura comprend les trois présidents du Conseil d’administration, Jens Alder (Sanitas), le prof. Dr Thomas D. Szucs (Helsana), Jodok Wyer (CSS), et les trois CEO, Otto Bitterli (Sanitas), Georg Portmann (CSS) et Daniel H. Schmutz (Helsana). Le directeur de l’AAMS, Reto Dietschi, a annoncé qu’il passerait chez curafutura pour y prendre les fonctions de directeur.

Orientation de curafutura

  • curafutura s’engage en faveur d’un système de santé concurrentiel. Un grand nombre d’assureurs maladie sont en concurrence entre eux, améliorant de la sorte, avec les prestataires, les soins de santé pour les patients et les assurés. Des défis attendent le système de santé – comme les soins aux personnes souffrant de démence – défis auxquels curafutura entend faire face en collaboration avec l’ensemble des partenaires de santé.

  • curafutura demande le maintien d’un système de santé libéral. Nouvelles solutions et offres améliorées ne peuvent apparaître que sur un marché pas trop fortement réglementé, où assureurs et prestataires agissent dans le sens de leurs clients et de leurs besoins. En Suisse, l’État a en fait une mission subsidiaire pour les questions de santé, mais il joue de plus en plus un rôle central de direction.

  • curafutura demande des modèles de soins innovants. Dans l’industrie, cela s’appelle recherche & développement. Dans le secteur de la santé, il s’agit, par exemple, de cabinets de groupe ou de centres de santé. Curafutura veut des solutions permettant à la fois de diminuer les coûts et de répondre aux besoins futurs des patients. De telles offres ne peuvent être développées qu’en commun entre assureurs et prestataires. Curafutura s’engage donc en faveur d’une collaboration franche et constructive avec les partenaires contractuels.

  • curafutura veut continuer à encourager la transparence dans la branche car c’est une règle du jeu importante dans un

Contact médias

Dr. med. Ignazio Cassis, Président 
Mobile: 079 318 20 30, Mail: ignazio.cassis@parl.ch

 

 

 

imprimer pdf
13.09.2019

twittercurafutura

Les réserves de l'assurance-maladie sont une bouée de sauvetage pour les assurés. Les assureurs-maladie ne gagnent… https://t.co/tLfdjT3Lmf

CSS, Helsana et Sanitas se réunissent dans une nouvelle association

CSS, Helsana et Sanitas fondent l’association «curafutura – Les assureurs-maladie innovants». Avec la nouvelle association, les membres fondateurs assument leurs responsabilités de politique sociale. curafutura s’engage clairement et en faveur des assurés dans le débat sur l’organisation du système de santé. C’est le Dr Ignazio Cassis, médecin et conseiller national PLR du Tessin, qui assurera la présidence. L’association est ouverte à d’autres membres partageant les mêmes valeurs. Afin de pouvoir se concentrer sur le travail associatif au sein de curafutura à partir de 2014, CSS et Helsana quitteront Santésuisse à la fin de l’année.

curafutura s’engage en faveur du maintien d’un système de santé libéral. Est libéral un système dans lequel l’État joue uniquement un rôle subsidiaire, et dans lequel les partenaires contractuels (assureurs et prestataires) jouissent d’une grande marge de manoeuvre pour élaborer de nouvelles offres et de nouvelles solutions. Le système de santé va devoir faire face à des défis majeurs et aborder des thèmes sensibles. Les associations existantes sont bloquées vis-à-vis de décisions capitales et ne peuvent pas se résoudre à faire des modifications fondamentales. La collaboration avec les partenaires sociaux, par exemple, a tourné court. curafutura souhaite lever ces blocages et faire avancer la collaboration dans le secteur de la santé.

C’est donc dans ce contexte que les trois grands assureurs-maladie, CSS, Helsana et Sanitas, ont décidé de fonder curafutura. La fondation d’une nouvelle association reposant sur le partenariat est une bouffée d’oxygène. Face aux défis qui attendent le système de santé, les membres veulent, grâce à des structures légères, s’investir avec les autres partenaires en faisant preuve de persuasion et de volonté de réforme.

L’association est ouverte à de nouveaux membres partageant les mêmes valeurs. Les doubles adhésions dans d’autres associations d’assurance maladie sont exclues. CSS et Helsana quitteront donc Santésuisse fin 2013, tandis que Helsana et Sanitas quittent l’AAMS.

Ignazio Cassis prend la présidence de curafutura 

curafutura sera présidée par le Dr Ignazio Cassis, médecin et Conseiller national PLR du Tessin. Outre le président, le comité directeur de curafutura comprend les trois présidents du Conseil d’administration, Jens Alder (Sanitas), le prof. Dr Thomas D. Szucs (Helsana), Jodok Wyer (CSS), et les trois CEO, Otto Bitterli (Sanitas), Georg Portmann (CSS) et Daniel H. Schmutz (Helsana). Le directeur de l’AAMS, Reto Dietschi, a annoncé qu’il passerait chez curafutura pour y prendre les fonctions de directeur.

Orientation de curafutura

  • curafutura s’engage en faveur d’un système de santé concurrentiel. Un grand nombre d’assureurs maladie sont en concurrence entre eux, améliorant de la sorte, avec les prestataires, les soins de santé pour les patients et les assurés. Des défis attendent le système de santé – comme les soins aux personnes souffrant de démence – défis auxquels curafutura entend faire face en collaboration avec l’ensemble des partenaires de santé.

  • curafutura demande le maintien d’un système de santé libéral. Nouvelles solutions et offres améliorées ne peuvent apparaître que sur un marché pas trop fortement réglementé, où assureurs et prestataires agissent dans le sens de leurs clients et de leurs besoins. En Suisse, l’État a en fait une mission subsidiaire pour les questions de santé, mais il joue de plus en plus un rôle central de direction.

  • curafutura demande des modèles de soins innovants. Dans l’industrie, cela s’appelle recherche & développement. Dans le secteur de la santé, il s’agit, par exemple, de cabinets de groupe ou de centres de santé. Curafutura veut des solutions permettant à la fois de diminuer les coûts et de répondre aux besoins futurs des patients. De telles offres ne peuvent être développées qu’en commun entre assureurs et prestataires. Curafutura s’engage donc en faveur d’une collaboration franche et constructive avec les partenaires contractuels.

  • curafutura veut continuer à encourager la transparence dans la branche car c’est une règle du jeu importante dans un

Contact médias

Dr. med. Ignazio Cassis, Président 
Mobile: 079 318 20 30, Mail: ignazio.cassis@parl.ch

 

 

 

imprimer pdf
Point de mire

L’avis de curafutura sur le premier volet de mesures du Conseil fédéral

Le premier volet de mesures visant à maîtriser la hausse des coûts a été examiné en détail par des groupes de travail de curafutura. Ceux-ci ont considéré en priorité leur utilité à long terme et la rapidité de leur effet sur les primes des assurés.

>